-  MICLO

Eaux de Vie - Gilbert Miclo - Vente en ligne - Caves Notre Dame

La Distillerie Gilbert Miclo est née en 1970 au centre du village de Lapoutroie dans l'Est de la France. Deux alambics sont alors installés dans le foyer familial et Gilbert mène ses premiers essais de distillation. Petit à petit, en faisant preuve de patience et de persévérance, il parvient à affiner la qualité de ses eaux-de-vie, afin que celles-ci révèlent toute la puissance aromatique du fruit.

Les fruits sont l’unique matière première des eaux-de-vie françaises et de cette qualité découlent le parfum, la saveur et la délicatesse du produit final. Ce dernier est obtenu à l’issue de quatre opérations successives et complémentaires.

1ère étape : la fermentation ou la macération



Cette différence de traitement s’explique par la teneur en sucre du produit. Les fruits à noyaux et les poires sont délicatement broyés en purée et fermentent naturellement sous l’action des levures qu’ils contiennent. Des lors, le sucre des fruits se transforme en alcool.
Pour les fruits qui ne contiennent pas assez de sucres en eux, nous procédons à une macération. C’est le cas notamment de la framboise et des baies sauvages, qui sont plongées dans de l’eau-de-vie neutre, durant 2 à 3 semaines.

2ème étape : la distillation

C'est durant cette phase que le tour de main du distillateur s’exerce afin d’obtenir la quintessence de l’eau-de-vie. La purée de fruits fermentée ou macérée est alors placée dans l’alambic en cuivre et elle va faire l'objet de deux chauffes (façon bain-marie). La première distillation consiste à faire bouillir cette purée de fruits afin d’en dégager des vapeurs. Dans leur cheminement, ces vapeurs vont rencontrer un serpentin d’eau glacée et vont alors condenser pour former "les flegmes". Ces derniers sont ensuite distillés une seconde fois en suivant le même circuit. C'est à ce moment là, au fur et à mesure que l'eau-de-vie s'écoule, que le distillateur va sélectionner "la tête", "le cœur" et "la queue" de distillation en fonction du degré alcoolique et de l'intensité des arômes. Seul "le coeur" qui titre à +/- 65% vol. est transféré en cuve de vieillissement, "la tête" et "la queue" seront quant à elles ré-utilisées lors d'une prochaine distillation.

3 ème étape : le vieillissement

La durée de vieillissement est à la discrétion du distillateur, elle est partie prenante de son savoir-faire et de la qualité du produit. Le "coeur" de distillation ensemble de nos eaux-de-vie sont vieillies en cuves en inox pour préserver totalement la pureté de l’arôme et conserver l’eau-de-vie blanche limpide et ardente. La Vieille Prune quant à elle, après avoir passée 12 mois en cuves inox, est placée dans des fûts en bois, où l’eau-de-vie s’assouplit sous l’action du tanin du bois et acquiert au fil des mois une belle coloration ambrée.
A l'issue du vieillissement, nous procédons à l'opération de "mouillage" qui consiste à associer de l'eau de source au "coeur" à 65% vol., afin d'obtenir le degré alcoolique souhaité.
- Qualité "Tradition" : vieillissement 2 ans
- Qualité "Grande Réserve" : vieillissement 4 ans
- Qualité "Coeur de Chauffe" : vieillissement 4 ans

4ème étape : mise en bouteille, présentation



A quelques exceptions près, l’eau-de-vie de fruits est présentée dans des bouteilles de type « flûte Alsace ». Les grandes séries comme les eaux-de-vie de Poire Williams, de Mirabelle, de Framboise sont embouteillées sur la chaîne d’embouteillage, les plus petits volumes sont conditionnés de façon manuelle. Parfois, une originalité se glisse par l’incorporation d’un fruit dans la bouteille, c'est le cas notamment du Carafon d'eau-de-vie de Poire Williams.

Élaboration des liqueurs et  des crèmes de fruits

Le processus de fabrication de ces deux familles de produits est différente car elle ne nécessite pas de passage dans l’alambic.
Le jus du fruit, l’eau-de-vie, et l’eau de source représentent l’ensemble des matières premières nécessaires à la fabrication d’une liqueur (25% vol.) ou d’une crème (18% vol.). Nous assemblons alors ces différents composants selon des dosages bien précis, puis nous incorporons le sucre ce qui va alors faire baisser le degré alcoolique et révéler encore davantage le parfum du fruit. A l’issue de cette opération, le produit est filtré afin de le débarrasser d’éventuelles impuretés, puis mis en bouteille. Enfin, la crème est embouteillée en petites séries afin de garantir un produit de première fraîcheur.
Le procédé est le même pour les liqueurs, seuls changent les dosages en sucre et en alcool.

Résultats 1 - 10 sur 10.
Résultats 1 - 10 sur 10.